Quelques projets réalisés en collaboration avec les écoles

Les SauveTerriales scolaires

Menée sur 3 ans, l’enquête A quoi sert  la pointe de Sauveterre ?  est née d’une collaboration entre l’Education nationale, le Conseil général de Lot-et-Garonne, le Musée de Sauveterre, le laboratoire universitaire Pacea de Bordeaux, le Cnrs et l’Institut national pour la recherche archéologique préventive (Inrap).

 

Son objectif était d’initier des élèves de huit classes élémentaires et de l’atelier scientifique du collège de Monsempron-Libos à la démarche scientifique, sous la direction d’un conseil scientifique chargé de contrôler la validité de la démarche et des résultats.

A partir d’hypothèse de travail,  les archéologues ont réalisé, sous la conduite des enfants, des dispositifs expérimentaux mettant en œuvre près de 200 pointes de Sauveterre fabriquées pour l’occasion. Puis les dispositifs considérés comme valides ont fait l’objet d’expérimentation : mesure des pointes de Sauveterre, type de dispositif, résultat de l’utilisation, observations  etc. ont été consignés par les élèves dans des fiches d’enregistrement, validées par le comité scientifique.


Cette démarche originale a été une expérience extraordinaire et enrichissante à la fois pour les élèves, les enseignants et les scientifiques. L’occasion de réaliser un travail ensemble est en effet très rare. Il a permis aux enfants de découvrir la recherche avec des scientifiques professionnels qui  leur ont communiqué leur savoir et … leur passion !

 

Retrouvez le dossier sur la pointe de Sauveterre: Rencontre et collaboration entre le milieu scolaire et le milieu scientifique.

 

Mon musée déménage

Le projet « Mon musée déménage » est né de l’initiative commune du musée de préhistoire de Sauveterre-la-Lémance et de la conservation départementale d’associer l’école communale au chantier de restructuration du musée, entrepris par la Communauté de communes Fumel Communauté.

 

Ce projet pédagogique, débuté au cours de l’année scolaire 2009 – 2010, a reçu le soutien de la convention éducative (Conseil général de Lot-et-Garonne et l’Inspection académique) permettant d’associer l’artiste Céline Domengie à l’élaboration de ce travail.

Transformés en véritables petits reporters en herbes, les écoliers des classes de CP-CE1 et CE2-CM1-CM2  ont assuré, par un jeu de photographies, dessins et enquêtes journalistiques, le suivi du chantier en son intégralité. Sur ce dernier point, ils ont reçu l’appui d’Eric Leurent, correspondant local au journal Sud-Ouest.

 

La rencontre avec ces deux professionnels, la visite du musée, les ateliers expérimentaux (taille du silex, tir à l’arc et propulseur…) sur le parcours-découverte pour une immersion dans la Préhistoire, les ateliers plastiques, les visites et photographies sur le chantier, les rencontres avec les professionnels du chantier (corps de métier, architecte, scénographe, etc) ont nourri un travail continu et collectif débuté en mars 2010.

 

Cette initiative s’est concrétisée pour les deux années scolaires, parl’exposition des travaux des élèves le jour de la kermesse de l’école et par la publication de plusieurs documents : articles de presse parus dans le journal Sud-Ouest.

 

Des créations plastiques en guise de témoignages et de marqueurs temps ont été réalisés : un dépliant-souvenir distribué à tous les participants et les partenaires, la création d’une banderole, témoin virtuel de ce remarquable travail, visible tout au long des travaux depuis les grilles du chantier, une boîte-musée témoin de la transformation du bâtiment (photographies et citations) remise également en fin d’année scolaire aux élèves et partenaires, des cahiers de chantier qui relatent l’avancée du chantier pas à pas.